Aller au contenu principal
Perspectives

2022, année sur le fil

Par Zyad Limam - Publié en décembre 2021
Share

Pandémie, instabilité politique, insécurité, croissance économique au ralenti… Les indicateurs ont de quoi inquiéter le continent. Et pourtant, avec ses fortes potentialités, l’avenir lui appartient.

Au Sénégal, dans la région de Ferlo, on bouture, sème et élève des arbres destinés à reverdir le Sahel. ARNAUD SPANI/HEMIS.FR
À Harare, au Zimbabwe, des personnes âgées ou prioritaires font la queue pour le vaccin Sinopharm. TAFADZWA UFUMELI/GETTY IMAGES

​​​​​​​Au moment où ces lignes sont écrites, début décembre 2021, le monde paraît au bord de la crise de nerfs. Deux ans après le début de la pandémie de Covid-19, un nouveau variant est apparu, détecté en Afrique du Sud, Omicron (15e lettre de l’alphabet grec, précédée par Xi et suivi par Pi…). Le virus aurait muté de manière spectaculaire, serait devenu plus transmissible, peut-être plus dangereux que ses versions précédentes, dont le fameux Delta qui, lui, pousse la 5e vague de contamination en Europe et aux États-Unis. Trois milliards de personnes dans le monde (très largement dans les pays riches) sont vaccinées, et pourtant les infections se poursuivent, même si elles sont moins meurtrières. La dépression guette les citoyens. Personne ne connaît vraiment les capacités néfastes d’Omicron, mais les États se barricadent, les frontières se hérissent de murs infranchissables. Le Maroc a fermé ses portes à l’entrée et à la sortie, enchaînant quasiment deux années...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Spécialiste de la Corne de l’Afrique à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), Éloi Ficquet est le cosignataire, avec d’autres chercheurs, d’une tribune publiée en novembre 2021 dans Le Monde, qui dénonce le risque de génocide. Il est l’auteur, avec Gérard Prunier, de l’ouvrage Understanding Contemporary Ethiopia. Et ne cache pas son pessimisme…

Publié en décembre 2021

Au terme de deux décennies d’un mariage « grand format » et d’une explosion des échanges, l’heure est au bilan sans trop de concessions.. Et à la redéfinition d’un partenariat plus équilibré.

Publié en décembre 2021

Les cinéastes (et jumeaux) gazaouis mettent l’humain au centre de leur second film : ce conte poétique met en lumière une relation inattendue entre un pêcheur et une couturière qui partagent le même goût de liberté.

Publié en décembre 2021