Aller au contenu principal
Consécration

Abdulrazak Gurnah
Les écueils de la nature humaine

Par CATHERINE FAYE - Publié en février 2022
Share
ABDULRAZAK GURNAH.MATT WRITTLE - D
ABDULRAZAK GURNAH.MATT WRITTLE/EYEVINE/BUREAU233

À 72 ans, le Tanzanien exilé au Royaume-Uni depuis plus d’un demi-siècle a reçu le prix Nobel de littérature pour ses récits sur l’immigration et la colonisation.

Près de la mer, Denoël, 384 pages, 22 €.MATT BUREAU233 - DR 
 Près de la mer, Denoël, 384 pages, 22 €.DR 

Salué par le jury du plus prestigieux des prix littéraires pour « son attachement à la vérité et son aversion pour la simplification » en décembre dernier, le cinquième écrivain africain consacré par l’Académie suédoise – après Nadine Gordimer et J.M. Coetzee, Naguib Mahfouz et Wole Soyinka – n’a pas attendu pour s’en faire le chantre dans la vie civile. Dès le lendemain de la remise officielle de sa médaille, il a dénoncé le caractère « inhumain » de la réponse des gouvernements britannique et français aux migrants qui traversent la Manche pour se rendre au Royaume-Uni au péril de

leur vie. Né en 1948 à Zanzibar, Abdulrazak Gurnah s’est lui-même réfugié en Angleterre à l’âge de 18 ans, après l’indépendance de l’ancien protectorat britannique, à un moment où la communauté arabe était persécutée. C’est dans ce pays, dont il a par la suite acquis la nationalité, qu’il obtient son doctorat, devient un spécialiste

Paradis, Denoël, 288 pages, 20 €.MATT EYEVINE- D
Paradis, Denoël, 288 pages, 20 €.DR

des études postcoloniales, publie des articles sur des figures de l’ex-Empire britannique, enseigne la littérature à l’université du Kent jusqu’à sa retraite. Son premier ouvrage, Memory of Departure, paraît en 1987. Inspiré par ses souvenirs, les effets du colonialismeet son expérience du déracinement, de l’exil, il a écrit 10 romans, dont trois ont été traduits en français (Adieu Zanzibar,ainsi que Paradis et Près de la mer, qui sont tous deux réédités pour l’occasion), et plusieurs nouvelles. Son dernier livre, Afterlives, explore les ravages du colonialisme allemand dans le Tanganyika, la future Tanzanie. Il paraîtra en France au printemps. Son œuvre est dense et profonde. Elle sonde avec conviction le destin des réfugiés, écartelés entre cultures et continents. 

 

Dans la même rubrique

Pour la chanteuse Algérienne, la musique est un art d’émancipation et de liberté. Avec son groupe 100 % féminin Lemma, elle fait vibrer les chants ancestraux de la région désertique de la Saoura et célèbre un patrimoine menacé.

Publié en octobre 2022

Tosin Oshinowo a recontruit un village nigérian détruit par Boko Haram : un projet imaginé avec la communauté, qui veut retourner y vivre.

Publié en octobre 2022

Après le succès de leur premier disque, le groupe béninois confirme son énergique engagement dans ce nouvel opus.

Publié en octobre 2022