Aller au contenu principal
Rencontre

Aurélie Saada
« La Tunisie , c'est mon intime étranger »

Par CATHERINE FAYE - Publié en février 2022
Share

Plus que jamais, l’ancienne membre du groupe français Brigitte renoue avec ses racines orientales. À l’écran, comme dans la bande originale de Rose, son premier long-métrage, tout respire le cumin, la fl eur d’oranger. Et une mélancolie joyeuse.

x
MANDA ROUGIER

Belle. Oui, très belle. À 43 ans, Aurélie Saada, ex- auteurecompositrice-interprète du groupe Brigitte, avec Sylvie Hoarau, a ce quelque chose qui, au-delà de l’esthétique, émeut. Une ultraféminité assurée et évaporée tout à la fois, réincarnation faite chair de la Vénus de Botticelli, version rock oriental. Née à Paris, de parents juifs tunisiens, celle dont le nom de famille signifie « sucré » en arabe, a mis du temps à trouver sa voie, un peu comme dans Alice au pays des merveilles. Son chemin, c’est d’abord sa voix qui le lui a indiqué. Avec la création de Brigitte notamment, qui a remporté la Victoire de la musique catégorie Révélation scène. On se souvient de leur reprise de « Ma Benz », de NTM, ou d’« Hier encore », en duo avec le groupe malien BKO Quintet. Des morceaux envoûtants. Mais pour l’artiste à la chevelure miel, c’est en passant derrière l’écran que la quintessence de sa créativité a pris...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Le septentrion du pays, qui partage de longues frontières avec le Burkina Faso et le Mali, est exposé aux attaques de groupes terroristes djihadistes. L’État s’investit sur le plan économique, accentue le quadrillage militaire et le contact avec les populations. Reportage au plus près de ces hommes déployés sur un terrain dangereux.

Publié en novembre 2022

Trente ans après la chute de l’apartheid, le pays affronte des crises multiples : croissance faible, énergie rare, criminalité record, corruption, persistance des inégalités sociales héritées de la ségrégation… Le rêve d’une « nation arc-en-ciel » prospère s’éloigne chaque jour un peu plus.

Publié en novembre 2022

Elle est désormais 2e  mondiale, niveau jamais atteint par une joueuse de tennis africaine, arabe, musulmane. Elle est devenue un véritable phénomène de société en Tunisie. Et aussi un exemple pour de nombreuses jeunes filles aux quatre coins de la planète. Reste à gravir une nouvelle marche. Enfin cette victoire dans un tournoi du Grand Chelem.

Publié en octobre 2022