Aller au contenu principal
Engagements

Croque-moi la liberté

Par Emmanuelle Pontié - Publié en mai 2022
Share

Les rencontres Cartooning for Peace and Democracy réunissent à Nairobi, du 6 au 29 mai, des dessinateurs de presse, venus d’Afrique et du monde entier .

À l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse, le 3 mai, les rencontres Cartooning for Peace and Democracy prennent leurs quartiers à Nairobi, du 6 au 29 mai. L’objectif : sensibiliser le grand public au dessin de presse et à la démocratie en Afrique. À l’origine du projet, l’association Cartooning for Peace, présidée par le dessinateur français Kak. Créée en 2006 à l’initiative de Kofi Annan, prix Nobel de la paix et ancien secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, et du célèbre Plantu, qui fit la une du Monde pendant des années, elle réunit un réseau international de talents engagés, qui luttent avec leur crayon pour la liberté d’expression, les droits humains et le respect mutuel entre les populations de différentes cultures et croyances. À l’heure où les principes de démocratie vacillent et où la liberté d’expression est mise à mal dans plusieurs endroits du monde, le rendez-vous de Nairobi, à travers des conférences, des ateliers-rencontres et l’organisation d’une formation à l’intention des enseignants et des dessinateurs de presse...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Le septentrion du pays, qui partage de longues frontières avec le Burkina Faso et le Mali, est exposé aux attaques de groupes terroristes djihadistes. L’État s’investit sur le plan économique, accentue le quadrillage militaire et le contact avec les populations. Reportage au plus près de ces hommes déployés sur un terrain dangereux.

Publié en novembre 2022

Trente ans après la chute de l’apartheid, le pays affronte des crises multiples : croissance faible, énergie rare, criminalité record, corruption, persistance des inégalités sociales héritées de la ségrégation… Le rêve d’une « nation arc-en-ciel » prospère s’éloigne chaque jour un peu plus.

Publié en novembre 2022

Elle est désormais 2e  mondiale, niveau jamais atteint par une joueuse de tennis africaine, arabe, musulmane. Elle est devenue un véritable phénomène de société en Tunisie. Et aussi un exemple pour de nombreuses jeunes filles aux quatre coins de la planète. Reste à gravir une nouvelle marche. Enfin cette victoire dans un tournoi du Grand Chelem.

Publié en octobre 2022