Aller au contenu principal
Témoignage

Denis Mukwege
Réparer le monde

Par CATHERINE FAYE - Publié en novembre 2021
Share
Denis Mukwege. PHOTONONSTOP
Denis Mukwege. PHOTONONSTOP

Le gynécologue congolais retrace le COMBAT DE SA VIE : mettre fin à l’utilisation du viol comme arme de guerre.

​​​​​​​« CHAQUE FEMME VIOLÉE, je l’identifie à ma femme. Chaque mère violée, je l’identifie à ma mère. Et chaque enfant, je l’identifie à mes enfants. » Ces paroles prononcées par Denis Mukwege devant le Parlement européen lors de la remise de son prix Sakharov, en 2014, comment les oublier ? Rapportées dans le film de Thierry Michel, L’Homme qui répare les femmes (2015), elles rendent compte avec force de son quotidien rude auprès de petites filles et femmes victimes de sévices sexuels perpétrés par les forces militaires de la RDC. Un documentaire coup de poing, où l’on découvre un médecin porté par sa foi en l’humanité, exposé à ce que même un oeil de chirurgien ne peut s’habituer à voir, et investi d’une mission plus forte que tout. Son engagement, au péril de sa vie, a été récompensé par le prix Nobel de la paix en 2018 – avec l’Irakienne Nadia Murad qui a attiré l’attention de la communauté internationale sur les viols de masse organisés par Daech sur les Yézidis.

DENIS MUKWEGE, La Force des femmes, Gallimard. DPA
DENIS MUKWEGE, La Force des femmes, Gallimard. DPA

Depuis plus de vingt ans, cet homme n’a de cesse de soigner les victimes de violences sexuelles à l’hôpital de Panzi, à Bukavu, où, menacé de mort, il vit dorénavant cloîtré, sous la protection des Casques bleus de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo. Son approche du soin allie prises en charge médicale, psychologique, socio-économique et légale. Une manière d’appréhender ses patientes dans leur globalité. En prenant la plume, ce médecin au destin exceptionnel continue aujourd’hui d’alerter le monde. Dans un vrai cri de mobilisation, il nous met face au fléau qui ravage son pays et nous invite à reconsidérer le monde. En pansant la douleur subie par toutes les survivantes de ces crimes contre l’humanité et en clamant haut et fort que la guérison et l’espoir sont possibles, il insuffle une force décuplée à toutes les femmes meurtries.

Dans la même rubrique

Les 23, 24 et 25 juin au Sofitel d’Abidjan, le Compendium des compétences féminines de Côte d’Ivoire (COCOFCI) fête son 10 e anniversaire. Récompensé par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), le Compendium a été fondé par Euphrasie Kouassi Yao. Ancienne ministre, conseillère spéciale du président Ouattara chargée du genre, elle répond à nos questions.

Publié en juin 2022

Entre deux tournages pour Netflix et un blockbuster à Hollywood, le héros star de Lupin revient à ses sources sénégalaises dans un rôle historique en langue peule…

Publié en juin 2022

Un nouveau roman sur la condition des femmes au Sahel, par la militante que la presse camerounaise surnomme « LA VOIX DES SANS-VOIX ».

Publié en juin 2022