Aller au contenu principal

Fehmi Hannachi
« En Afrique, le rugby est un sport d’avenir ! »

Par Zyad Limam - Publié en février 2022
Share
Fehmi Hannachi
Fehmi Hannachi, Executive Chairman, Mare Nostrum Advisory

Après plus de 20 ans de banque internationale, où il a notamment créé la filiale du Groupe ABC à Paris en tant que CEO (suite au Brexit), présidé le Conseil d’Administration de la filiale algérienne et développé l’activité de financement « Énergie & Ressources Naturelles » à Dubaï, le franco-algérien Fehmi Hannachi a lancé Mare Nostrum Advisory, une structure de conseil et de gestion privée au service d’entités régionales (privées ou gouvernementales). Un changement de cap mais aussi l’occasion de donner du temps à l’une de ses grandes passions sportives : le rugby.

Vous avez déjà une solide carrière dans le monde de la finance. Qu’est-ce que vous pousse à vous intéresser au rugby ?

La création de Mare Nostrum Advisory a aussi été motivée par une volonté de changer de vie et de consacrer plus de temps et de ressources à d’autres engagements personnels que je cultive depuis longtemps, telle que mon activité auprès de Médecins Sans Frontières (MSF). Et au Rugby, une passion que j’ai depuis mon enfance, un sport de respect et de solidarité, à forte valeur humanitaire et éducative. Mon fils, 12 ans, joue au rugby avec les Dubaï Hurricanes depuis l’âge de 4 ans, cela me permet de le concurrencer sur ce terrain...

Comment êtes-vous entré activement dans le monde du rugby ?

Comme souvent, les belles aventures naissent de belles rencontres... Azzouz Aib (ancien joueur de Top 14 français) avait lancé avec Sofiane Ben Hacene la folle idée de développer le rugby en Algérie en créant une fédération et en développant des clubs, des tournois. Ils m’ont sollicité pour les aider à trouver des partenaires et à promouvoir le Rugby DZ en tant qu’Ambassadeur, ce que j’ai accepté et assumé avec passion. Aujourd’hui Rugby DZ ce sont des milliers de licenciées, des sélections à 15 et a 7 (féminines et masculines) et une potentielle qualification pour la Coupe du Monde 2023 en France. En plus d’être Ambassadeur pour Rugby DZ, je conseille les fédérations africaines et émirienne pour le développement de leurs partenariats.

Malgré des efforts localisés, le rugby reste un sport confidentiel sur le continent. Pourquoi ?

Le rugby en Afrique est globalement inégalitaire en termes d’évolution et peu médiatisé. L’Afrique Anglophone, avec le poids de l’Afrique du Sud, a une longueur d’avance grâce à de meilleures infrastructures et à des partenariats de qualité. Pour le reste les dotations de World Rugby (fédération internationale) restent insuffisantes malgré un potentiel extraordinaire. L’Afrique a une jeunesse prometteuse et les compétitions africaines méritent plus de couverture et de visibilité. 2022 offre une opportunité unique au vu de la richesse de l’agenda : Coupe d’Afrique des moins de 20 ans au Kenya, Coupe d’Afrique féminine à XV, tournois qualificatifs pour la Coupe du Monde à 7 (masculin et féminin) en plus du tournoi qualificatif pour la Coupe du Monde à XV qui aura lieu en région PACA en France en juillet 2022. Ce tournoi réunira les 8 meilleures sélections africaines, dont l’Algérie. Et le vainqueur ira en coupe du monde !

Comment pourrait-on augmenter la visibilité du rugby africain, le financer, attirer plus de jeunes ?

La stratégie de visibilité de Rugby Afrique s’articule autour de 2 axes principaux : une politique dynamique de communication médias avec lesquels des accords sont en cours de finalisation et en particulier les réseaux sociaux dont la jeunesse africaine est très friande. Et le deuxième axe se construit autour des partenariats. Rugby Afrique manque cruellement de moyens et nous sommes quelques- uns à travailler d’arrache-pied pour attirer et fidéliser des partenaires et des mécènes afin de donner au rugby africain les moyens nécessaires à son développement. Nous souhaitons aussi associer les différentes fédérations africaines et le monde scolaire, promouvoir la pratique du rugby lors de portes ouvertes et d’évènements impliquant les enfants du continent notamment les plus défavorisées. Enfin je souhaite souligner la dimension handisport qui est un axe majeur de notre stratégie de développement et d’inclusion. Nous travaillons sur une initiative avec une ONG spécialisée afin de proposer des événements et un cadre pour la pratique du rugby comme facteur d’épanouissement et d’inclusion pour les personnes souffrant d’un handicap.

La coupe d’Afrique de Rugby, qualificative pour la coupe du monde a-t-elle été perturbé par l’épidémie ? Ou en sommes-nous aujourd’hui ?

Malgré la pandémie, Rugby Afrique a réussi à assurer les différentes compétitions et matchs de pré- qualification pour la Coupe du Monde France 2023. La phase finale aura donc lieu en région PACA du 1er au 10 juillet 2022 et réunira les huit formations africaines qualifiés : Algérie, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Kenya, Namibie, Ouganda, Sénégal et Zimbabwe.

Célébration dans les rues du Cap, en 2019, après la fameuse victoire des Springboks sud africain lors de la coupe du monde au Japon.
Célébration dans les rues du Cap, en 2019, après la fameuse victoire des Springboks sud africain lors de la coupe du monde au Japon.

Cette Coupe du Monde 2023 aura lieu en France. Hormis l’Afrique du Sud, le continent ne sera représenté que par une seule équipe.

C’est indéniablement insuffisant... À ce jour 20 équipes participent à la Coupe du Monde de Rugby dont deux africaines : l’Afrique du Sud et le vainqueur du tournoi de cet été. Le finaliste malheureux du tournoi de qualification aura encore une occasion de venir en France à l'automne 2023. Il devra passer par un dernier tournoi de qualification organisé en novembre 2022. De son coté, World Rugby réfléchit à intégrer 24 équipes lors de la Coupe du Monde 2027 ce qui permettrait à alors à trois équipes africaines de se qualifier directement.

On peut alerter les instances internationales ou souligner le manque de soutien de partenaires internationaux, mais c’est aussi aux africains de prendre leur destin en mains et de s’investir dans le développement de ce sport noble : peu de partenaires corporate ou de mécènes africains sont au rendez-vous pour l’instant et je le regrette. Soutenir Rugby Afrique, c’est offrir à des millions d’enfants sur le continent la possibilité de découvrir et de pratiquer un sport exceptionnel en termes de valeurs : respect, discipline, solidarité...On s’affronte sur le terrain puis on célèbre ensemble la victoire des uns et la bravoure des autres. Plus qu’un sport, le rugby est une école de vie qui transforme les enfants. Nous considérons que le potentiel éducatif et l’impact social sont colossaux et nous invitons partenaires et mécènes à nous rejoindre dans cette incroyable aventure du rugby africain.

Dans la même rubrique

Les 23, 24 et 25 juin au Sofitel d’Abidjan, le Compendium des compétences féminines de Côte d’Ivoire (COCOFCI) fête son 10 e anniversaire. Récompensé par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), le Compendium a été fondé par Euphrasie Kouassi Yao. Ancienne ministre, conseillère spéciale du président Ouattara chargée du genre, elle répond à nos questions.

Publié en juin 2022

Entre deux tournages pour Netflix et un blockbuster à Hollywood, le héros star de Lupin revient à ses sources sénégalaises dans un rôle historique en langue peule…

Publié en juin 2022

Un nouveau roman sur la condition des femmes au Sahel, par la militante que la presse camerounaise surnomme « LA VOIX DES SANS-VOIX ».

Publié en juin 2022