Aller au contenu principal
Perspectives

Forteresse Europe

Par Cédric Gouverneur - Publié en juillet 2022
Share
Le 24 juin, à Melilla, sur la seule frontière terrestre entre l'Afrique et l'Europe… JAVIER BERNARDO/AP/SIPA
Le 24 juin, à Melilla, sur la seule frontière terrestre entre l'Afrique et l'Europe… JAVIER BERNARDO/AP/SIPA

La récente tragédie dans l'enclave espagnole de Melilla fin juin illustre une fois de plus la bunkerisation de l'Union européenne face à la question incontournable et permanente des migrants. Pourtant, d'autres approches sont possibles.

L es images sont terribles. Un enchevêtrement de corps humains au pied de barbelés. Des Africains morts étouffés par leurs compagnons d’infortune, ou écrasés en tombant de la grille. De l’autre côté, c’est Melilla, l’une des deux enclaves espagnoles qui subsistent sur la côte rifaine, au nord : malgré les efforts des gardes-frontières marocains et de la Guardia Civil (la gendarmerie espagnole), 133 migrants seraient parvenus à y pénétrer. Les voilà dans l'espace Schengen : chacun de leur cas doit être examiné, certains seront peutêtre éligibles au statut de réfugié politique. Ces hommes ont le sentiment d’avoir remporté une bataille dans leur lutte pour gagner l’eldorado européen. Devant les caméras, quelques-uns ont esquissé le V de la victoire avec leurs doigts.

Ce vendredi 24 juin, environ 2 000 migrants africains ont pris d’assaut Melilla. Venus de la forêt voisine de Gourougou, où ils campent dans des conditions déplorables, ils ont...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Du nord au sud, c’est l’un des plus grands territoires verts du monde, avec en particulier le bassin du Congo, deuxième forêt humide après l’Amazonie. Une richesse naturelle essentielle pour l’humanité, un potentiel immense pour le continent, menacé chaque jour un peu plus par l’exploitation et les trafics.

Publié en août 2022

Il a été nommé en août 2021 responsable de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), un organisme qui gère les aires protégées. Celles-ci couvrent 13,8 % de la surface de la République démocratique du Congo (RDC), soit un total de 345 000 km2. Entretien franc et direct sur les enjeux, les défi s de la conservation et de la protection de la nature.

Publié en août 2022

Conseiller spécial de l’International Institute for Strategic Studies (IISS, Londres) et de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS, Paris), François Heisbourg analyse pour Afrique Magazine comment se positionnent les opinions publiques mondiales au sujet de la guerre en Ukraine. Le passé colonial européen et la guerre américaine en Irak jouent à plein dans la perception du conflit par les pays du Sud…

Publié en août 2022