Aller au contenu principal
Parcours

Fred Ebami, du souffle
pour le pop art

Par Astrid Krivian - Publié en juillet 2022
Share
« Je mélange les genres pour casser les codes, faire respirer les œuvres. J’aime surprendre, bousculer. GABRIEL DIA
« Je mélange les genres pour casser les codes, faire respirer les œuvres. J’aime surprendre, bousculer. GABRIEL DIA

L’artiste Français d'origine Camerounaise apporte un souffle nouveau au pop art. Mêlant outils numériques et organiques, inspirées par le panafricanisme, ses œuvres conscientes interpellent l’œil et l’esprit.

Dr Mukwege.FRED EBAMI
Dr Mukwege.FRED EBAMI 

Enfant, il était féru de musique classique et de dessin. Artiste français d’origine camerounaise, Fred Ebami, 45 ans, a grandi en région parisienne jusqu’à ses 10 ans, puis au Cameroun. « Je gribouillais, dessinais sans cesse. Je m’exprimais ainsi. Je représentais ma société à travers les superhéros. Et je rêvais de superpouvoirs pour sauver le monde », se souvient-il. De la pop culture des comics au pop art, il n’y a qu’un pas. Marqué par les photographies publicitaires d’Oliviero Toscani pour Benetton, il est aussi ébloui, bousculé par les œuvres d’Andy Warhol, de Roy Lichtenstein, de Jean-Michel Basquiat et, plus récemment, de Banksy, artiste de street art. Après des études parisiennes et une traversée des États-Unis à 22 ans, il met le cap sur l’Angleterre, à Oxford, où il étudie l’infographie. Alors qu’il se destine à une carrière de publicitaire, son ami, l’écrivain, poète et slameur camerounais Marc Alexandre Oho Bambe, alias Capitaine Alexandre, lui propose d’illustrer son premier recueil de poésies et de préparer une exposition. Publié en 2009, le succès de son ouvrage ADN : Afriques Diaspora Négritude propulse le travail de Fred Ebami sous la lumière. Sa carrière est lancée.

Sankara Yellow.FRED EBAMI
Sankara Yellow.FRED EBAMI

Depuis, ses œuvres ont notamment été exposées à la biennale de Dakar, à la galerie MAM de Douala, à Johannesbourg, à la Tate Modern de Londres ou encore à la foire d’art contemporain 1:54 de Marrakech… Son pop art, son « souffle de vie », croise le numérique et l’organique, la toile et l’ordinateur. Sa boîte à outils brasse divers matériaux et techniques (mobilier, masques africains touristiques, feutres acryliques, peinture à l’huile, fusain, crayons…). « La même folie d’inspiration me guide. Je mélange les genres pour casser les codes, faire respirer les œuvres. J’aime surprendre, bousculer. » Il s’approprie les codes publicitaires de la société de consommation pour délivrer ses messages d’espoir, d’ouverture, d’émerveillement. Avec ses couleurs vives, ses lignes marquées, ses slogans, son humour, son sarcasme, ses réalisations 

Dans la même rubrique

Préservée du tourisme de masse, une cité tunisienne encore authentique, lieu idéal pour retrouver la Méditerranée. 

Publié en juillet 2022

Avec Paris’ Burning, il fait un retour fracassant sur les dance-floors sans laisser son activisme au vestiaire. 

Publié en juillet 2022

La chanteuse cap-verdienne revient avec un album d’une grande élégance. À son image.

Publié en juillet 2022