Aller au contenu principal
Mode

Iniye Tokyo James
Le résilient

Par Luisa Nannipieri - Publié en mai 2022
Share
Le styliste Iniye Tokyo James.DR
Le styliste Iniye Tokyo James.DR

​​​​​​​​​​​​​​Le designer, en lice pour le PRIX LVMH 2022, se fait un devoir de produire ses créations à Lagos.

Tout juste nommé parmi les finalistes du prix LVMH 2022, Iniye Tokyo James n’en est pas à sa première collection, ni à son premier défilé sur les passerelles de la haute couture. Avec sa marque Tokyo James, lancée en 2015 à Lagos, il s’est déjà fait remarquer à Londres et à Milan, où il a notamment présenté sa dernière ligne, «Resilience ». Un nom rendant hommage aux efforts accomplis pour propulser son style sur la scène internationale et se faire une place dans l’industrie de la mode. Le designer, qui est né à Londres et y a grandi, avant de partir à Lagos, a dû faire face, entre autres, aux préjugés du milieu lorsqu’il a choisi d’implanter son atelier au Nigeria : « Pour moi, c’était une façon de rendre quelque chose à la communauté, mais aussi l’occasion de changer la perception des produits qui arrivent d’Afrique. Inverser la narration. » Ses créations, de grand impact visuel, retravaillent les coupes traditionnelles du streetwear de luxe pour en faire des silhouettes audacieuses. Inspiré par le «vibrant sens de la mode » de sa famille nigériane et par la variété des styles dans les rues londoniennes, il imagine ses pièces comme des « terrains de jeu où se rejoignent des mondes différents ». Elles célèbrent la singularité des individus et mettent en valeur ce qui nous unit en tant qu’êtres humains. Dans cette collection, où l’incontournable cuir – qui se décline en végan et en végétal – rencontre le denim, la dentelle et le mohair, le styliste appuie sa philosophie à travers le motif de la grenouille (« opolo », en yoruba). L’animal est un symbole de résilience et une métaphore de l’humanité : « Chaque pays a sa grenouille, même l’Arctique. Elles sont toutes différentes, mais c’est la même espèce. » Les couleurs brillantes de la collection évoquent également les grenouilles, et les détails ruchés rappellent la peau rugueuse de certains crapauds. Des looks associés à des accessoires inattendus, comme les lunettes Puffer, en faux cuir orange, bleu ou encore vert citron, ou le sac Ata Rodo, inspiré du piment nigérian.

 
DR
DR

 

DR
DR

 

 

Dans la même rubrique

Les 23, 24 et 25 juin au Sofitel d’Abidjan, le Compendium des compétences féminines de Côte d’Ivoire (COCOFCI) fête son 10 e anniversaire. Récompensé par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), le Compendium a été fondé par Euphrasie Kouassi Yao. Ancienne ministre, conseillère spéciale du président Ouattara chargée du genre, elle répond à nos questions.

Publié en juin 2022

Entre deux tournages pour Netflix et un blockbuster à Hollywood, le héros star de Lupin revient à ses sources sénégalaises dans un rôle historique en langue peule…

Publié en juin 2022

Un nouveau roman sur la condition des femmes au Sahel, par la militante que la presse camerounaise surnomme « LA VOIX DES SANS-VOIX ».

Publié en juin 2022