Aller au contenu principal
Tunisie

Kaïs Saïed
Le nouveau Raïs

Par Zyad Limam - Publié en octobre 2021
Share

Il a pris les pleins pouvoirs, bien décidé à changer le cours de la révolution, à lutter contre la corruption, à instaurer une démocratie du peuple. Un chemin solitaire, assumé et risqué dans un pays à la recherche d’un nouvel équilibre. Et en proie à d’immenses difficultés économiques.

Kaïs Saïed. NICOLAS FAUQUÉ/IMAGES DE TUNISIE/ABACA
Kaïs Saïed. NICOLAS FAUQUÉ/IMAGES DE TUNISIE/ABACA

Atypique dans son accession à Carthage, Kaïs Saïed remporte la présidentielle de 2019 avec 72,71 % des suffrages ; sans soutien partisan, le juriste à la retraite puise sa légitimité dans une popularité croissante. En tête de file des candidats populistes, Kaïs Saïed s’est imposé avec le slogan « Le peuple veut » et une campagne de proximité et d’écoute de la population. Kaïs Saïed n’est pas un inconnu, il est familier des plateaux de télévision où il livre avec un phrasé syncopé ses analyses sur des thèmes constitutionnels. Il assure que l’écoute des revendications des Tunisiens et le sentiment que la révolution n’a pas atteint ses objectifs ont motivé sa candidature. Les résultats du scrutin sont éloquents ; les Tunisiens ont écarté le sulfureux Nabil Karoui et choisi Kaïs Saïed et sa solide réputation d’intégrité. Pourtant, le locataire de Carthage n’a pas de programme précis...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Installée à Abidjan (depuis 2012) et à Dakar (2018), entièrement impliquée dans les nouveaux circuits de la création continentale, elle vient d’ouvrir une galerie en plein centre de Paris. L’objectif : rapprocher ses artistes de la globalité. Entretien « un pied sur terre » (du nom de l’exposition inaugurale).

Publié en novembre 2021

Le 30 novembre, elle sera la première femme noire à reposer  au Panthéon, nécropole des illustres de la République. Petite-fi lle  d’esclaves afro-américains naturalisée, chanteuse, danseuse,  muse et – ce que l’on sait moins – résistante, elle incarne aussi  toutes les ambiguïtés et les complexités de la France  vis-à-vis des citoyens de la différence.

Publié en novembre 2021

Le journaliste et écrivain ivoirien nous envoie une carte postale africaine à propos du phénomène Zemmour.

Publié en novembre 2021