Aller au contenu principal
Mode

Katush,
éthique et moderne

Par Luisa Nannipieri - Publié en septembre 2022
Share
La designeuse Katungulu Mwendwa
La designeuse Katungulu Mwendwa.EMMANUEL JAMBO

Le style unisexe de ce label kényan restitue des IDENTITÉS CULTURELLES UNIQUES dans des tenues pour le quotidien.

LA DESIGNEUSE Katungulu Mwendwa a lancé sa propre griffe, Katush, en 2014 et en a fait l’une de ces jeunes marques qui conjuguent durabilité, culture africaine et qualité artisanale. Katush est un surnom assez commun chez les enfants dont le nom commence par « Kat », dans la communauté de Nairobi où la styliste a grandi. Des jeunes qui, comme elle, aiment un style décontracté et évocateur en même temps, pensé pour vivre au quotidien dans un monde globalisé, sans oublier leur identité ni leur héritage.

Les motifs des vêtements sont cousus et sérigraphiés à la main, faisant de chaque pièce une œuvre d’art à part entière.ELIE ULYSSE
Les motifs des vêtements sont cousus et sérigraphiés à la main, faisant de chaque pièce une œuvre d’art à part entière.ELIE ULYSSE

Les huit collections qu’elle a créées jusqu’ici s’inspirent aussi bien des corsets perlés du Sud-Soudan que des robes recherchées portées par les Wodaabe, un sous-groupe du peuple peul, pour ensuite les décliner en tenues confortables. Avec « One Manjano », sa dernière collection en date, qui a été influencée par une carte postale représentant une femme au début des années 1900 à Zanzibar, la styliste célèbre les savoirfaire des artisans du continent. Son nom («un jaune») est une expression swahilie pour dire que chaque pièce est unique.

En observant les robes traditionnelles swahilies et la versatilité du caftan, porté à travers les siècles par les hommes et les femmes, Katungulu Mwendwa a dessiné des silhouettes fonctionnelles, adaptées à la vie frénétique d’une ville en plein essor comme la capitale kenyane. Tel un clin d’œil graphique à la carte postale, les motifs organiques en noir, blanc ou ocre qui décorent les pièces rappellent les travaux de l’artiste italien Giuseppe Capogrossi, l’un des précurseurs de la peinture abstraite. Ils ont tous été cousus et sérigraphiés à la main, faisant de chaque vêtement une œuvre d’art à part entière.

Dans le but de soutenir une mode locale, responsable et éthique, Katush travaille avec plusieurs partenaires qui lui permettent, par exemple, d’importer le coton filé à la main du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire ou le jersey de la Tanzanie. Le cuir est sourcé et traité au Kenya, et les boutons et les boucles sont réalisés à partir de corne de vache ou de cuivre recyclé.

 

 

Les motifs des vêtements sont cousus et sérigraphiés à la main, faisant de chaque pièce une œuvre d’art à part entière.ELIE ULYSSE - AWCA CREATIVES - MARTHE SOBCZAK - EMMANUEL JAMBO
Les motifs des vêtements sont cousus et sérigraphiés à la main, faisant de chaque pièce une œuvre d’art à part entière. AWCA CREATIVES
Les motifs des vêtements sont cousus et sérigraphiés à la main, faisant de chaque pièce une œuvre d’art à part entière.ELIE ULYSSE - AWCA CREATIVES - MARTHE SOBCZAK - EMMANUEL JAMBO
Les motifs des vêtements sont cousus et sérigraphiés à la main, faisant de chaque pièce une œuvre d’art à part entière.MARTHE SOBCZAK

 

Dans la même rubrique

Un pharaon noir, un petit sauvage auvergnat et une princesse ottomane: le père de Kirikou nous livre de nouveaux RÉCITS SOMPTUEUX, avec la voix d’Aïssa Maïga en conteuse d’aujourd’hui…

Publié en octobre 2022

L’Atelier Maloukti revisite les CÉRAMIQUES MAROCAINES pour créer des objets entre tradition et contemporain.

Publié en septembre 2022

L’abbaye de Daoulas, en Bretagne, plonge les visiteurs dans une ATMOSPHÈRE MYSTIQUE très particulière.

Publié en septembre 2022