Aller au contenu principal
Digital

Le Nigeria lance sa propre monnaie numérique

Par Jean-Michel Meyer - Publié en décembre 2021
Share

La mise en œuvre de l’eNaira doit permettre d’accompagner la forte digitalisation de l’économie, amplifiée par la pandémie, sécuriser les échanges et contrer les cryptomonnaies, très prisées par les jeunes.

​​​​​​​La Banque centrale du Nigeria (CBN) a lancé, le 25 octobre 2021, une monnaie numérique, l’eNaira. « Nous sommes devenus le premier pays d’Afrique, et l’un des premiers au monde, à avoir introduit une monnaie numérique pour nos citoyens », s’est félicité le président Muhammadu Buhari.

Émis par la CBN, l’eNaira est une version électronique du naira papier, de valeur égale, suivant le taux de change officiel et qui doit devenir un moyen de paiement « alternatif, sûr et efficace. » Les Nigérians peuvent se doter d’un portefeuille électronique en téléchargeant sur leur téléphone mobile l’application eNaira Speed Wallet. Godwin Emefiele, le gouverneur de la CBN, a relevé « un intérêt débordant et une réponse encourageante », ajoutant que 33 banques, 2 000 clients et 120 commerçants ont déjà adopté l’eNaira avec succès.

La première économie du continent devance ainsi le Ghana, qui teste depuis septembre l’eCedi, tandis que l’Afrique du Sud, le Maroc, la Tunisie, le Kenya ou Madagascar envisagent aussi de se doter d’une devise numérique. Dans le...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Le géant marocain des phosphates a signé un partenariat stratégique avec les autorités pour développer les chaînes de valeur agricoles dans le pays.

Publié en mai 2022

L’explosion des cours ouvre des perspectives nouvelles, notamment en matière d’industrialisation. En particulier pour tous les minerais concernés par les exigences du développement durable.

Publié en mai 2022

La flambée des cours des matières premières et les sanctions frappant la Russie pourraient bénéficier, à terme, au secteur minier africain.

Gaz, pétrole, blé, métaux… Le cours des matières premières s’est envolé avec la guerre en Ukraine. L’indice London Metal Exchange (LME), qui regroupe les cotations des métaux, avait déjà bondi de 30 % en un an en raison de la reprise économique post-Covid.

Publié en avril 2022