Aller au contenu principal
Les 20 questions

Nuru Kane

Par Astrid Krivian - Publié en octobre 2021
Share
Nuru Kane. TCHEKCHOUKA
Nuru Kane. TCHEKCHOUKA

Son afrofunk mâtiné de gnawa et de reggae est un concentré de vibrations positives. Dénonçant la cupidité et les injustices, le CHANTEUR SÉNÉGALAIS livre aussi un message d’espoir à la jeunesse.

1 Votre objet fétiche ?

Un collier (ndomba batt) issu de ma communauté mouride. Il m’apaise, me rappelle d’où je viens, m’aide à me guider.

2 Votre voyage favori ?

Le Magal, pèlerinage en mémoire du cheikh Ahmadou Bamba, fondateur du mouridisme [confrérie soufie, ndlr], dans la ville de Touba, au Sénégal.

3 Le dernier voyage que vous avez fait ?

En Suisse, pour une tournée avec un groupe de reggae.

4 Ce que vous emportez toujours avec vous ?

Mon courage.

5 Un morceau de musique ?

« Say It Loud – I’m Black and I’m Proud », de James Brown. Il renforce mon combat pour la tolérance, la fraternité, contre les injustices.

6 Un livre sur une île déserte ?

Vie et enseignement de Tierno Bokar, d’Amadou Hampâté Bâ. La voix de la sagesse.

7 Un film inoubliable ?

Festen, de Thomas Vinterberg. Il dénonce les violences familiales envers les enfants.

8 Votre mot favori ?

« Bonjour ». Je le dis au soleil, aux arbres, aux inconnus dans la rue…

9 Prodigue ou économe ?

Les deux. Un jour, je vis comme si j’étais éternel. Un autre, j’économise pour mes enfants, comme si je devais partir demain.

10 De jour ou de nuit ?

De nuit. Parfois, j’aime sillonner mon village à vélo, vers 4 heures du matin, quand la terre est froide, comme on dit au Sénégal. J’écoute la nature.

11 Twitter, Facebook, e-mail, coup de fil ou lettre ?

E-mail, bien sûr. Mais les réseaux sociaux sont utiles pour communiquer. Mon fils m’a même convaincu d’utiliser TikTok !

12 Votre truc pour penser à autre chose, tout oublier ?

Le rire, la danse.

13 Votre extravagance favorite ?

Jouer du guembri. Je fais brûler du jaoui (encens) pour le purifier. Écouter les vibrations évacue mon stress. C’est mon médicament. La musique est aussi faite pour soigner.

14 Ce que vous rêviez d’être quand vous étiez enfant ?

Professeur, pilote, acteur, journaliste, électricien – pour installer l’électricité dans les villages…

15 La dernière rencontre qui vous a marqué ?

Carlos Santana. J’étais comme un enfant ! Il a repris ma chanson « Sigil », rebaptisée « Love Makes the World Go Round ».

16 Ce à quoi vous êtes incapable de résister ?

Au mafé [plat mandingue, ndlr] de ma mère !

17 Votre plus beau souvenir ?

Quand j’apprends de bonnes nouvelles sur l’état du monde, que les gens sont heureux.

18 L’endroit où vous aimeriez vivre ?

Dans un monde sans guerre, sans haine, sans dictature, où l’on vivrait en harmonie, au-delà des couleurs de peau, des religions. Nous devons le créer pour nos enfants.

19 Votre plus belle déclaration d’amour ?

Mon lien avec le public. Comme le chantait Barbara : « Ma plus belle histoire d’amour, c’est vous. »

20 Ce que vous aimeriez que l’on retienne de vous au siècle prochain ?

Ma musique, mes peintures, mon sourire, ma motivation, mon respect envers les autres.

Dans la même rubrique

Dans son autobiographie qui vient de paraître, Will, la star américaine raconte sa rencontre avec le prix Nobel de la paix à l'occasion d'un tournage en Afrique ainsi que sa découverte du continent.

Publié en novembre 2021

Le gynécologue congolais retrace le COMBAT DE SA VIE : mettre fin à l’utilisation du viol comme arme de guerre.

Publié en novembre 2021

Tarantino à Casa ? SEXE, DROGUE ET HEAVY METAL sont au programme d’un ovni dans la production marocaine, parfois bancal, mais qui a tout du film culte. Avec une actrice primée à Venise.

Publié en novembre 2021