mars 2017
Phosphates

OCP étend son réseau africain

Par Estelle MAUSSION
Partage

Le géant marocain vient de conclure un accord avec la Guinée pour assurer son approvisionnement en engrais. Un marché de plus pour l’Office chérifien des phosphates (OCP), qui avait déjà annoncé son implantation dans 14 pays l’an dernier.

L’OCP continue de tisser sa toile. Le groupe marocain va fournir la Guinée en engrais phosphatés, dont il est le deuxième producteur mondial. C’est le résultat d’un accord signé fin février à Conakry et qui porte sur un total de 100 000 tonnes pour cette année. La Guinée, dont la consommation moyenne annuelle avoisine les 20 000 tonnes, entend multiplier par cinq son utilisation d’engrais afin de développer les rendements de son secteur agricole et pousser sa croissance à 8% en 2017.

L’accord signé prévoit également la poursuite de projets lancés dès 2014 : l’élaboration d’une carte de la fertilité du sol portant sur une zone de 100 000 hectares dans la région de Faranah, l’organisation de la « caravane OCP » pour sensibiliser les agriculteurs à un meilleur usage des engrais, des actions de formation de cadres et techniciens agricoles et la mise à niveau des équipements des laboratoires du Service national des sols (Senasol) à Conakry et de l’Institut de recherche agronomique de Guinée (IRAG) à Foulaya.

Cette annonce guinéenne intervient après une précédente concernant l’Éthiopie. En fin d’année dernière, l’OCP avait décroché un contrat annuel d’approvisionnement du pays, représentant 587 000 tonnes, et lancé un mégaprojet de production d'engrais, un investissement de 2,2 milliards d'euros sur cinq ans. Ces implantations en série illustrent les ambitions continentales du groupe : en juillet 2016, il avait annoncé son arrivée dans 14 pays, dont la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Cameroun, le Nigeria, en plus de l’Éthiopie.

Dirigé par Mostafa Terrab, OCP prévoit d’investir 15 milliards de dollars sur le continent dans les 15 prochaines années. Selon les derniers résultats disponibles, il a présenté un chiffre d’affaires de 3,3 milliards de dollars entre janvier et septembre 2016, en baisse de 13 % par rapport à la même période l’année précédente.

Partage

À lire aussi dans la même catégorie
AM News Africa CEO Forum Montée en puissance des jeunes entrepreneurs africains
AM News Forum Attijariwafa Le continent veut rester positif
AM News Passé colonial Achille Mbembe: “L’arrogance et la mauvaise foi font bon ménage”
AM News Migrants Droit dans la mer, droit dans le mur

Suivez-nous