août 2017

Premiers albums pour Les frères Sarr !

Partage
 

La famille du philosophe Felwine Sarr partage le même goût pour la musique. Majnun avec Waliyaan, et Sahad avec Nataal Patchwork. Inspirant !

Les frères cadets de Felwine Sarr, économiste et écrivain sénégalais parti en orbite depuis la parution en 2016 de son essai Afrotopia (Philippe Rey/Jimsaan, 2016), partagent avec lui son goût pour la musique. Felwine Sarr, engouffré dans un marathon de conférences internationales, n’a plus beaucoup de temps à consacrer à sa guitare… Majnun et Sahad Sarr, eux, sortent presque au même moment, mais séparément, leurs premiers albums respectifs. Leurs points communs font inévitablement penser à leur frère aîné : même éclectisme, même quête spirituelle, titres autoproduits en toute indépendance et textes « à message ».

Majnun, qui emprunte ce surnom à un personnage de la littérature soufie, est basé à Orléans. Il tient avec son groupe Waliyaan (« exil » en wolof) des compositions qui rafraîchissent la pop sénégalaise, dans le sillage de d’illustres aînés tells que Xalaam. De son côté, Sahad a formé le Nataal Patchwork (« portrait » ou « photo » en wolof) avec des amis africains rencontrés à l’université de Dakar – notamment nigérians, ce qui s’entend dans les cuivres et les pointes d’afrobeat à la Fela. « Je suis le parent de l’eau et de la lumière, mon nom est couleur », chante Sahad. Fils de militaire, peut-être, mais aussi poète que ses frères.

Par Sabine Cessou. 

Suivez-nous