Aller au contenu principal

Editos

Share

Il va falloir apprendre à vivre avec le Covid19, à l’affaiblir progressivement, avant de pouvoir le ratatiner. Le seul chemin possible pour mener cette bataille, pour vaincre, c’est la vaccination. Et la vaccination pour tous. Il ne suffira pas de protéger les riches, les États-Unis, l’Europe, une partie de l’Asie pour s’en sortir. Il faudra vacciner toute la planète. Vacciner près de 8 milliards d’humains. Un effort homérique, la tâche d’une génération.

Publié en février 2021

Quand le monde de la culture pleure à chaudes larmes en Occident, à coups de salles fermées, de tournées annulées et de festivals reportés sine die, l’Afrique, elle, avance. Comme si la musique et les arts vivants étaient, quelque part, des valeurs inaliénables. Comme si la culture était bien loin d’être une simple cerise sur le gâteau dans des pays où manger à sa faim passerait avant tout, selon les dires de la plupart des « spécialistes », qui se trompent...

Publié en février 2021
Patek Philippe

Début décembre, Time, le grand hebdomadaire américain, s’est posé la question : 2020 a-t-elle été la pire année de l’histoire ? Évidemment, le tropisme du débat est propre à cette nation de « conquérants optimistes »... Et oui, il y a nettement pire dans l’histoire du monde, des guerres (à l’échelle de la planète), des épidémies dévastatrices (la fameuse peste noire du Moyen Âge, par exemple), des famines, des astéroïdes si l’on remonte à la nuit des temps… Mais pour tous les êtres humains vivant aujourd’hui, le choc 2020 est stupéfiant. Unique. Au-delà de notre expérience. Beaucoup d’entre nous sommes des enfants de l’après-guerre justement, du baby-boom (années 1950-1960), les héritiers des indépendances aussi, d’autres sont des kids de la génération Z (celle des enfants du numérique), tous acteurs et spectateurs d’un formidable accroissement des richesses et d’un recul sans précédent de la pauvreté dans l’histoire de l’humanité.

Publié en décembre 2020

Ce n’est pas un sujet festif. Je sais. Et c’est fait exprès. C’est aussi un thème que l’on aborde ici parfois autour du 8 mars, consacré Journée internationale des droits des femmes depuis 1911. Mais plus récemment, le 25 novembre a été déclaré Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Et en ces temps de Covid-19, où les confinements successifs ont fait exploser ces agressions à travers le monde, et notamment à domicile, il est bon de rappeler, justement entre deux agapes de fin d’année et lorsque les vœux sont à l’honneur, qu’un nombre toujours incroyable de femmes souffrent au quotidien.

Publié en décembre 2020

Si l’Afrique apparaît souvent comme une terre d’émergence économique, elle semble comme à l’arrêt sur le plan politique, paralysée par les enjeux de pouvoir, les rigidités internes, la faiblesse du débat démocratique. Chaque élection, chaque passation se présente comme un obstacle quasi insurmontable, un stupéfiant affrontement interne. Évidemment, le pouvoir reste une lutte. On ne gagne pas les sommets sans batailler, sans convaincre, sans alliances, sans manœuvres… Mais le pouvoir pour le pouvoir ne mène nulle part, sauf à la dictature, à la « démocrature ». Et à l’échec. Il nous faut sortir de ces paradigmes anciens, vermoulus, qui nous freinent, limitent notre progrès. Il nous faut changer le politique pour aller plus vite, plus loin, répondre aux attentes de centaines de millions d’Africains.

Publié en novembre 2020

Bon, nous vivons une période totalement dépressionnaire. C’est vrai. La pandémie de Covid-19 reprend de plus belle en Europe, ne faiblit pas ailleurs, et certains esprits chagrins menacent l’Afrique, jusque-là plutôt miraculeusement épargnée, d’une seconde vague bien plus virulente que la première… Du nord au sud, la menace islamiste, le terrorisme et ses actes barbares continuent inlassablement leur lente politique de terre brûlée. Les économies du monde entier, à la suite des divers confinements et de l’arrêt brutal des échanges, vacillent ou sont en suspens. Pas mal de pays africains sont secoués de manière récurrente par des situations politiques tendues, des manifestations et leurs répressions violentes qui paralysent la vie au quotidien, le développement, le progrès.

Publié en novembre 2020

Il y a sept mois, au début de la crise du Covid-19, les projections les plus sinistres sur l’avenir du continent africain pullulaient. Dans la presse affolée, chez les épidémiologistes chagrins, dans les discours pessimistes de l’OMS. Pourtant, si le virus fait des ravages en Amérique, en Europe et en Inde, il semble épargner relativement l’Afrique. Dernières données fin septembre de l’OMS : 1,4 million de cas et 35 000 décès… Mieux, dans les pays les plus touchés, comme l’Algérie, le Nigeria, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Ghana ou le Sénégal, les infections ont diminué ces deux derniers mois et continuent de chuter régulièrement.

Publié en octobre 2020

C’est une crise économique majeure, de proportion historique, quelque chose qui ressemble à un ouragan à l’échelle de la planète. Le Covid-19, maladie du déplacement, met à genoux l’économie globalisée sans que l’on sache combien de temps encore va durer ce carnage… Les États-Unis, l’Europe vont dépenser des milliers de milliards pour soutenir leur économie face à la pandémie. Ils engagent de l’argent qu’ils n’ont pas, qu’ils empruntent, et qu’au fond, ils ne rembourseront jamais vraiment. À chaque fois qu’un prêt arrivera à maturité, les États réémettront une nouvelle dette pour payer l’ancienne… C’est un mécanisme parfait qui fonctionne sur la confiance des marchés et sur une certaine hypocrisie générale. Et parce que les liquidités à l’échelle de la planète sont immenses. C’est là où commence une forme d’injustice.

Publié en octobre 2020

Tout début août, aux États-Unis, pays le plus puissant de la Terre. À 90 jours d’une élection présidentielle qui s’annonce cruciale, pour le monde entier. L’épidémie de Covid-19 est hors de contrôle, avec près de 160 000 décès et 4,7 millions de contaminations au 3 août. Les États-Unis sont devenus le pays le plus touché au monde. Victimes des errements cyclothymiques de leur président, de la politisation de la crise, d’un mille-feuille institutionnel paralysant. Et de la mentalité de cow-boys d’une grande partie de la population.

Publié en août 2020

À ce jour, près de la moitié de la population mondiale est présente sur les réseaux sociaux. Et durant les douze derniers mois, en partie du fait de la pandémie de Covid-19, le nombre d’utilisateurs a augmenté d’environ 10 %, soit de 12 nouveaux utilisateurs par seconde. Super ! Les divers confinements ont poussé les habitants de la planète entière à communiquer différemment, les télétravailleurs à bosser à distance, arborant souvent un visage déformé sur un petit écran, les élèves à se connecter pour ne pas perdre pied dans leur cursus. Bref, l’utilisation des applis et autres solutions high-tech ont le vent en poupe

Publié en août 2020

ON EN PARLE

Le Musée du quai Branly examine le lien entre plus de 150 ŒUVRES CONTEMPORAINES et les arts africains anciens. «UN PATRIMOINE, cela se défait, cela se triture, cela se recompose, cela se réinvente continûment. ».Ces mots du philosophe sénégalais Souleymane Bachir Diagne, dans un texte consacré à l’événement, résument le but que s’est fixé le commissaire de l’exposition, Philippe Dagen : proposer une scénographie conversationnelle mettant en lumière les relations entre la création actuelle et les arts africains anciens.

Publié en février 2021

LE MAÎTRE MALIEN ACCORDE LA BEAUTÉ de sa kora aux harmonies d’autres cultures. Dans son dernier single « Frotter les mains », extrait de l’album Djourou, le virtuose dialogue avec le rappeur Oxmo Puccino.

Publié en février 2021

Un an après son formidable Soleil Kréyol, le songwriter et guitariste martiniquais s’entoure de ses musiciens préférés dans Nocturne, un album tout en finesse et variations.

Publié en février 2021

OMAR SY marche sur les traces du héros de Maurice Leblanc dans cet Arsène Lupin du xxie siècle. Du Louvre à l’Aiguille creuse, il se paye même la Françafrique !

Publié en février 2021

Tendre et original, l'écrivain lusophone continue de revisiter l’histoire angolaise. Avec poésie et drôlerie.

Publié en février 2021

Après des études de sociologie et de philosophie à Londres, l’autrice née en 1990 à Casablanca a travaillé dans la communication culturelle et l’art contemporain, avant de se consacrer à l’écriture. Dans son premier roman, Aussi riche que le roi, elle livre un portrait sans concessions de la violence des rapports sociaux.

Publié en février 2021

BUSINESS

Comment oublier 2020 ? Dans cette crise en forme de poupées russes où se sont emboîtées des crises sanitaire, économique et sociale sur fond de crise écologique, l’Afrique a subi en 2020 sa première récession depuis vingt-cinq ans. « Aucun des chocs enregistrés ces trente dernières années, y compris les plus récents : crise financière de 2009, Printemps arabes en 2011 et la chute des cours des matières premières en 2015 et 2016, n’avait eu un tel impact sur l’activité », résume Yasmine Osman, économiste au département Afrique de l’Agence française de développement (AFD), l’une des auteures de l’ouvrage de l’agence intitulé « L’économie africaine 2021 », qui vient de paraître aux éditions La découverte.

Publié en mars 2021

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) se cherchait un directeur général depuis six mois. C’est la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala qui a été élue à ce poste pour quatre ans. Première femme et première Africaine à diriger cette institution, elle a la lourde tâche de relancer un organisme paralysé et largement déconsidéré.

Publié en février 2021

80 % des médicaments consommés sur le continent sont importés. Et aujourd’hui, il faudrait mener une campagne de vaccination de très grande ampleur sans aucune capacité de production du vaccin sur place. Une dépendance criante et dangereuse.

Publié en février 2021

Le groupe de bancassurance ivoirien a résisté en 2019 et en 2020 et se tient prêt pour un rebond de l’économie africaine, qu’il attend cette année

Publié en février 2021

Le magnat du ciment a pour objectif de faire entrer son groupe au classement des 100 entreprises mondiales qui connaissent la plus forte croissance.

Publié en janvier 2021

En dix ans, plus de 50 milliards de dollars ont été investis dans le secteur, hissant Tanger Med, Port-Saïd et Djibouti parmi les 50 premiers ports mondiaux. Mais avec les effets du Covid-19 et le défi de l’hinterland, l’activité reste sous tension.

Publié en décembre 2020

DOSSIERS ET DECOUVERTES

Réélu, Alassane Ouattara est au centre de l’échiquier. Et au pilotage d’un nouveau mandat crucial pour le pays. Stabilité, émergence, accélération des réformes et transition générationnelle seront au cœur des enjeux.

Publié en janvier 2021

Après s’être imposé comme un hub logistique majeur, le pays s’engage résolument dans la montée en gamme et la diversification de son écosystème.

Publié en décembre 2020

2011-2021… En dix ans, le pays s’est profondément transformé, renouant avec la croissance malgré une menace sécuritaire accrue. Visite sur les bords du grand fleuve au moment où se prépare l’avenir.

Publié en novembre 2020