septembre 2017

20 questions à Ibrahim Koma

Par Astrid Krivian
Partage

Il est la tête d’affiche du thriller politique Wùlu de Daouda Coulibaly. Pour construire son personnage, l’acteur français d’origine malienne a notamment appris le bambara, vécu dans un foyer pour enfants des rues à Bamako… Une prestation récompensée par le prix d’interprétation masculine au Fespaco en 2017.

1. Votre objet fétiche ? 
J’étais un peu superstitieux avant, mais j’ai arrêté. J’évite de m’embarrasser d’objet fétiche car si on ne l’a pas sur soi, on pense qu’on va passer une mauvaise journée.
 
2. Votre voyage favori ?
Le Mali, pays de mes origines, j’adore ! C’est la moitié de mon âme, de mon être ! J’ai toute ma famille là-bas, beaucoup d’amis…
 
3. Le dernier voyage
que vous avez fait ? Le Cameroun. Un beau pays : j’y ai donné une masterclass de jeu d’acteur.
 
4. Ce que vous emportez toujours avec vous ?
Un ami ! (rires) J’aime être entouré.
 
5. Un morceau de musique ?
« Too Hot to Hold » de Betty Everett. Elle est joyeuse, inspire le soleil…
 
6. Un livre sur une île déserte ?
L’Alchimiste de Paulo Coelho. Un livre qui parle du destin. Une belle histoire. Il m’apaise, m’aide aussi dans ma vie…
 
7. Un film inoubliable ?
Scarface de Brian De Palma. La prestation d’Al Pacino m’a donné envie de faire du cinéma. Dans Wùlu, je joue aussi un gangster, mais il est très différent de Tony Montana. Mon personnage est plus intelligent, plus réfl échi, n’agit pas pour les mêmes raisons.
 
8. Votre mot favori ?
Successful, c’est-à-dire « kiffer la vie ». C’est une valeur, pas une fi n en soi.
 
9. Prodigue ou économe ?
Avec mes proches, plutôt prodigue. Mais en période de vaches maigres, j’essaie d’être économe !
 
10. De jour ou de nuit ?
J’adore l’ambiance de la nuit, apaisante. Tout est plus cool. Par contre, je ne suis pas du tout un clubber.
 
11. Twitter, Facebook, e-mail, coup de fil ou lettre ?
J’ai un peu de mal avec les réseaux sociaux. Plutôt coup de fi l alors, c’est plus rapide.
 
12. Votre truc pour penser à autre chose, tout oublier ?
Rider avec mes amis, c’està- dire sortir, écouter de la musique, jouer au poker…
 
13. Votre extravagance favorite ?
Je me ruine au restaurant. J’adore la gastronomie, française notamment. Par contre, au Mali, je préfère la cuisine faite maison. Un bon mafé par exemple…
 
14. Ce que vous rêviez d’être quand vous étiez enfant ?
J’ai toujours voulu être acteur, métier que j’ai commencé très tôt, à 9 ans.
 
15. La dernière rencontre qui vous a marqué ?
Les Alchimistes, un groupe de rap aux infl uences punk. Ils sont belges, l’un d’origine russe, l’autre du Congo. Ils sont bien partis pour être connus.
 
16. Ce à quoi vous êtes incapable de résister ?
Ma chérie !
 
17. Votre plus beau souvenir ?
Quand j’ai appris que Wùlu allait enfin se faire après toutes les difficultés de production rencontrées.
 
18. L’endroit où vous aimeriez vivre ?
Je ne connais pas encore assez le monde. J’aimerais bien passer un an dans des endroits qui m’attirent, comme New York, l’Australie ou le Japon (je suis fan de mangas !).
 
19. Votre plus belle déclaration d’amour ?
Je n’en fais jamais ! (rires) Top secret !
 
20. Ce que vous aimeriez que l’on retienne de vous au siècle prochain ?
Qu’on se souvienne de moi, c’est déjà bien. Comme quelqu’un de bien, de bon. Côté professionnel, je suis très ambitieux, j’aimerais bien marquer le monde du cinéma. 
Partage
À lire aussi dans MADE IN AFRICA
MADE IN AFRICA On en parle Quatre livres à lire cet été
MADE IN AFRICA 20 questions à Sianna
MADE IN AFRICA Cinéma Les films à voir au mois de juillet
MADE IN AFRICA Cinéma I'm Not a Witch : le camp des sorcières

Suivez-nous