mars 2016
Cinéma

RÉPARER L’IRRÉPARABLE

Par Jean-Marie Chazeau
Partage

FASCINANTE TRAJECTOIRE que celle du docteur Denis Mukwege, ce médecin  qui vit toujours protégé  par les Casques bleus dans son hôpital  du Kivu. Des centaines de femmes y sont passées après avoir été violées etatrocement mutilées  par les soldats et miliciens des guerres de la RDC, aux confins du Rwanda  et du Burundi.  Dans L’Homme qui répare les femmes (la colère d’Hippocrate), le cinéaste  belge Thierry Michel (Mobutu roi du Zaïre, Congo River, Katanga Business) et sa compatriote journalisteColette Braeckman  retracent le parcours de ce réparateurdes corps et des âmes dans un pays où l’impunité des tortionnaires semble toujours la règle, malgré les procès(dont un est filmé, instructif). Des archives le montrent, excellent orateur, à Bruxelles comme à Washington, et des témoignages dans le Sud-Kivu racontent l’impensable devant  les fosses communes ou au bloc opératoire. Une barbarie qui se renouvelle : aujourd’hui, les féticheurs désignent des fillettes de 2 ou 4 ans comme cibles des violeurs pour qu’ils trouvent la richesse, détruisant au passage leurs organes. Ce sont parfois les filles de celles que le docteur Mukwege avait pu reconstruire pour leur permettre d’enfanter. On constate aussi la force de cellesqui s’en sont sorties et qui, aujourd’hui, sont les meilleures militantes pour la paix et la justice, dans ce pays dont le réalisateur sait toujours aussi bien montrer les beautés, pour mieux regretter l’immense gâchis économiqueet humain qui s’y perpétue.  Jean-Marie Chazeau

Partage
à lire du même auteur
À lire aussi dans MADE IN AFRICA
MADE IN AFRICA Cinéma La montagne entre nous, L'Orage africain... Ces films que vous ne devez pas rater en novembre !
MADE IN AFRICA Musique Kelela, Fayrouz, Leeroy... Les albums à écouter en ce moment !
MADE IN AFRICA Cinéma Détroit, Téhéran Tabou, Knock... Ces films que vous ne devez pas rater
MADE IN AFRICA 20 questions à Roukiata Ouedraogo

Suivez-nous