Aller au contenu principal

L’urgence d’une industrie pharma africaine

Par Jean-Michel Meyer - Publié en février 2021
SHUTTERSTOCK
SHUTTERSTOCK

L'Afrique attendra sagement son tour. Partout, aux États-Unis, en Chine, en Europe, en Russie, en Inde et même à Cuba, des pays élaborent des vaccins et ripostent au Covid-19 avec des campagnes de vaccinations, pour certaines démarrées bien avant la fin 2020. Seule l’Afrique reste en retrait de cette mobilisation mondiale. Une fois de plus, les 1,3 milliard d’habitants du continent dépendront de la générosité internationale pour être protégés.

Selon l’université nord-américaine Duke, qui analyse l’évolution des quelque 200 projets de vaccins, il n’y aura pas assez de doses « pour couvrir l’ensemble de la population mondiale avant 2023 ou 2024 ». Pour éviter un scandale sanitaire planétaire, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), avec le soutien de l’Alliance du vaccin Gavi, a négocié, à travers le programme Covax, l’acquisition de 2 milliards de doses d’ici à la fin 2021 pour 92 pays à revenu faible et intermédiaire. Dont la moitié en Afrique. L’OMS compte ainsi vacciner 3 % de la population africaine d’ici mars 2021, et 20 % d’ici la fin 2022.

Semant la confusion en doublant le programme Covax, des pays comme l’Afrique du Sud, l’Algérie, le Maroc ou l’Égypte négocient directement avec les laboratoires à des...

Abonnez-vous
pour accéder à l'intégralité de l'article

Dans la même rubrique

Le pays subit le contrecoup de la pandémie, qui le plonge dans une forte récession et amplifie les faiblesses d’une économie rentière.

Publié en avril 2021

Le début d’année a été marqué par des annonces sur le déploiement massif de cette technologie en 2021. Des déclarations prématurées, la majorité des pays installant la 4G. Et même si elle est prometteuse, elle s’adressera en priorité aux entreprises.

Publié en avril 2021

L’impact économique de la crise sanitaire fragilise et appauvrit les États, ce qui entrave leur capacité à rembourser leurs prêts. Le risque de surendettement menace.

 

Publié en mars 2021